Qu'est-ce que c'est que « L'Islam et les droits de l'Homme » ?

Home
Description du Programme
« L’Islam et les droits de l’homme »
Les chercheurs du programme
Articles
Bibliographie
Profil des chercheurs
Ressources pour la recherche en faveur du changement social
Version anglaise

Qu'est-ce que « L'Islam et les droits de l'Homme » ?

Il est essentiel de préciser ici, qu’alors même que nous posons cette question, nous ne prétendons pas affirmer que l'Islam soutienne complètement les droits de l'Homme, ni qu'il leur soit fondamentalement opposé. Ce programme perçoit plutôt leur rapport comme dépendant d’un réseau interactif de facteurs et de forces internes et externes, qui est aussi ouvert à la discussion et au défi.

L'Islam, à l’instar des autres traditions religieuses et culturelles, fournit un point d’appui au respect des droits et de le dignité de l'Homme, à travers sa propre définition de ce que veut dire « être humain ». Toutefois, l’on devrait considérer que cet aspect des traditions est ouvert à la réflexion critique et à la reformulation parmi les croyants eux-mêmes, en raison de la diversité inhérente et permanente à cette même tradition. En d’autres termes, il y a non seulement des similarités et des variations dans les perceptions et les pratiques des droits humains et de dignité parmi les musulmans et les sociétés islamiques, mais il existe aussi des possibilités de changements à cet égard.

Très souvent, la structure des droits de l'Homme est associée à une conception laïque et universelle de l'humanité, ainsi qu'à un appel urgent et nécessaire à la protection des droits innés de tous les êtres humains en chaque endroit du monde. Cette perception vient surtout de ce que l'articulation actuelle des droits de l’Homme est un produit des expériences des sociétés occidentales depuis le dix-huitième siècle, surtout dans le contexte de leur lutte pour protéger l’individu contre le pouvoir de l'état. À travers le colonialisme, le modèle européen de l'Etat-nation s’est « universalisé », au point d’être devenu aujourd’hui la forme dominante d'organisation politique dans le monde. Ainsi, l’organisation structurelle des droits de l’Homme qui a évolué en réponse à cette réalité, est désormais pertinente partout de la même façon. Toutefois, la question se pose de savoir comment le cadre des droits de l'Homme peut prétendre être universellement valable et applicable, alors qu’il ne prend pas en considération les profondes diversités religieuses et culturelles qui existent parmi les sociétés humaines du monde entier.

C’est pour répondre à cette question difficile, que nous nous concentrons ici sur la « négociation » du rapport complexe et de dépendance qui réside entre l'Islam et les droits de l'Homme. Quelques aspects stratégiques de cette négociation sont décrits ci-dessous :

  • Comme dans le cas de beaucoup d’autres religions majeures, certains éléments de l’Islam ne sont pas  facilement compatibles avec le principe-clé de non-discrimination élaboré dans les droits de l’Homme.  Les penseurs politiques de l’Islam ont hérité d’une d’une certaine vue du bien de la société, tel qu'il est exprimé dans le Shari'a, et l’on considère communément que ce point de vue est immuable et d’ordre divin. Cette incompatibilité apparente est exacerbée par le fait que les droits de l’Homme sont perçus comme étant nécessairement et exculsivement basés sur une vision séculaire et universelle de l’humanité.  La tension qui existe entre la religion et les droits de l’Homme est plus particulièrement prononcée dans le monde musulman, à cause du rôle prépondérant que joue l’Islam dans la vie publique et la vie privée, et ce même dans les pays qui prétendent formellement être laïques.
  • Le système et le mouvement international des droits de l'Homme ont essayé de rendre ces normes obligatoires au regard de la loi internationale. Mais en l’absence d’un système fiable au niveau international pour s’assurer du respect des droits de l’Homme standards contre le gré des gouvernements nationaux, les défenseurs des droits de l’Homme continuent d’être confrontés à la question suivante : comment motiver la majorité de la population des états-nations pour qu’elle fasse pression sur son propre gouvernement  et le force à ratifier et à faire exécuter les traités des droits de l’Homme?  mécanisme fiable international censé à protéger les droits de l'Homme? Dans la mesure où il est très probable que lesdits gouvernements résisteraient à de tels efforts, la promotion des droits de l’Homme doit passer par la mise au point de réponses efficaces aux contre-arguments que la classe dirigeante risque d’employer, comme par exemple le rejet de l’obligation universelle d’appliquer les droits de l’Homme internationaux en vertu des lois et traditions religieuses
  • Les pouvoirs occidentaux se sont servi des notions occidentales de droits de l'Homme comme prétexte à la domination coloniale et post-coloniale, ainsi qu’à l'exploitation du monde musulman. Par conséquent, les sociétés musulmanes perçoivent le paradigme des droits de l’Homme comme un effort de l'Occident pour imposer ses valeurs aux dépens de leurs propres valeurs islamiques traditionnelles.

Le programme de recherche « L'Islam et les droits de l'Homme » a pour but d'explorer et de chercher à réconcilier ces tensions-ci ainsi que les autres tensions qui se dégagent de ce rapport: tensions théorétiques et conceptuelles, mais aussi politiques et pratiques. Par cette approche stratégique, nous chercherons à rendre totalement crédible le paradigme des droits de l'Homme auprès des musulmans et de leurs sociétés, et nous entreprendrons de persuader le grand public d'accepter ces droits comme une partie intégrante de ses propres traditions religieuses et culturelles, plutôt que comme une imposition de l'Occident. Autrement dit, ce programme vise à aider les musulmans à accepter, promouvoir, et protéger les droits de l'Homme, tout en conservant une perspective islamique.

Dans cette tentative, il est essentiel de reconnaître ce qui est à la fois universel et spécifique dans la religion de l'Islam, non seulement dans la tradition elle-même, mais en relation aux autres traditions également. D'une part, il serait radicalement trompeur de considérer une religion majeure telle que l'Islam comme monolithique ou bien comme essentiellement identique aux autres vues religieuses ou laïques des droits de l'Homme et de la dignité. Mais il serait également trompeur de croire que l'Islam n'a pas la moindre unité interne ou qu’elle est complètement différente et incompatible avec d'autres systèmes de valeurs, qu’ils soient religieux ou non. Pour éviter ces deux extrêmes, nous insistons sur une approche équilibrée désireuse de respecter et reconnaître la signification et l'importance de l'Islam dans ses divers contextes, tout en cherchant à développer une discussion productive engageant l'Islam et le cadre des droits de l'Homme.

Nous avons donc conçu ce programme dans le but de mettre une recherche sérieuse et solide au service d’efforts pratiques de promotion des droits de l’Homme dans les sociétés islamiques. Nous croyons qu'un rapport mutuellement avantageux entre les efforts académiques et les efforts des défenseurs des droits de l’Homme, est indispensable à la promotion et à la protection de ces droits dans les sociétés islamiques, de même que dans n'importe quelle société. Notre programme et ce site Web ont but de refléter cette philosophie et notre engagement, que nous appelons «  Recherche en faveur du changement social ».